Logo Globice Réunion

Globicéphale tropical

( Globicephala macrorhynchus )

Caractéristiques

Le globicéphale tropical est largement répandu dans les eaux tropicales et tempérées des océans Indien, Pacifique et Atlantique. Cette espèce consomme principalement des calamars qu’il trouve en profondeur, généralement sur les pentes abruptes du plateau continental.

Sociables, joueurs et altruistes, les globicéphales sont souvent observés en groupe de 10 à 30 individus mais peuvent former des groupes de plusieurs centaines d’individus.

A La Réunion, le globicéphale tropical est parfois observé au large des côtes près des DCP, notamment par les pêcheurs.

  • TypeCétacé à dents
  • TailleMesure de 4 à 7,2 mètres
  • PoidsPèse jusqu’à 4 tonnes
  • Espérance de viePeut vivre jusqu’à 63 ans
  • RespirationSonde environ 27min, jusqu’à parfois 800 mètres de profondeur
  • Physionomie

    Trapu, de taille moyenne.

    Long aileron dorsal, courbé vers l’arrière.

    Longues nageoires pectorales.

    Melon très proéminent.

    Absence de bec.

  • CouleursLe plus souvent noir avec quelques marques grises pâles

fidèle à son groupe

Le globicéphale tropical est largement répandu dans les eaux tropicales et tempérées des océans Indien, Pacifique et Atlantique. Cette espèce consomme principalement des calamars qu’il trouve en profondeur, généralement sur les pentes abruptes du plateau continental.

Sociables, joueurs et altruistes, les globicéphales sont souvent observés en groupe de 10 à 30 individus mais peuvent former des groupes de plusieurs centaines d’individus.

A La Réunion, le globicéphale tropical est parfois observé au large des côtes près des DCP, notamment par les pêcheurs.

Menaces

  • Le Globicéphale tropical est une espèce chassée depuis plusieurs siècles par le Japon à travers différentes techniques (harpon, rabattage, encerclement), mais aussi au Sri Lanka, en Indonésie et aux Petites Antilles.
  • L’espèce est aussi victime de prises accidentelles par la pêche sur ses zones d’habitats.
  • Elle a connu des épisodes d’échouages massifs (Australie 2018), l’espèce reste cependant abondante.

Statut UICN

Réunion : données insuffisantes
Mondial : données insuffisantes

Les autres espèces