Logo Globice Réunion

Nos podcasts

LES SONS DE L’HYDROPHONE

Globice a créé « Les sons de l’hydrophone », une chaîne de podcasts audio qui explore le monde des cétacés à La Réunion et dans l’océan indien.
Accédez à tous les épisodes enregistrés ci-dessous mais également sur Spotify, Deezer ou Imago Tv

ÉPISODE 7 : Motion mondiale de protection des cétacés : quelles suites concrètes ?

A l’occasion du dernier congrès mondial de la Nature en septembre 2021 à Marseille, l’UICN a aussi adopté à une écrasante majorité une motion pour « renforcer la protection des mammifères marins par la coopération régionale », à laquelle Globice a activement collaboré.

Accord politique de façade ou réelle avancée pour les cétacés ? Nous en discutons avec Emmanuelle Sarrat du Comité français de l’Union internationale pour la conservation de la nature, en charge de cette motion durant le congrès.

ÉPISODE 6 : La bioacoustique pour identifier et caractériser les cétacés.

La bioacoustique passive est une méthode scientifique qui se développe beaucoup en milieu marin. Elle permet de s'affranchir d'un certain nombre de limites de l'observation visuelle pour étudier les animaux marins à partir des sons qu'ils émettent. Tous les cétacés émettent des vocalises qui leur sont propres pour communiquer entre eux, des sons pour se regrouper, se reproduire, se déplacer ou chasser.

Les chercheurs en bioacoustique vont utiliser ces sons pour savoir quelles espèces sont présentes localement. C'est le cas d'Emmanuelle Leroy, nouvelle venue chez Globice qui a pris en charge le projet DéCLIC au sein de l'association. Dans ce nouvel épisode des “Sons de l'hydophone", Emmanuelle nous dit tout de cette nouvelle manière d'étudier les cétacés sans les déranger… pour mieux les protéger.

ÉPISODE 5 : Quelle observation responsable des cétacés à La Réunion ?

L’activité de Whale Watching est en plein essor depuis 2008 à La Réunion consécutivement à la recrudescence des observations de baleines à bosse pendant l’hiver austral. Elle se traduit par le développement d’une offre touristique foisonnante et une pression accrue sur les cétacés. Malgré l’existence d’une charte d’approche et, depuis 2019, d’une réglementation spécifique, les comportements indésirables sur le plan d’eau demeurent. Comment trouver un juste équilibre entre intérêt économique et respect des besoins essentiels des mammifères marins ? Le point avec Sylvain Delaspre, agent de la Brigade Quiétude, en charge de la sensibilisation des opérateurs et des plaisanciers au respect des bonnes pratiques d’observation.

ÉPISODE 4 : Connaître les populations de dauphins côtiers de La Réunion

Vanessa Estrade, docteur vétérinaire et chargée d’études scientifiques chez Globice, analyse depuis 6 ans les données collectées en mer concernant ces populations de dauphins côtiers. Elle nous livre les clés de son métier et détaille les caractéristiques de ces espèces résidentes.

ÉPISODE 3 : Comment expliquer les variations de fréquentation des baleines à La Réunion ?

Grandes migratrices, les baleines à bosse sont capables d’effectuer plusieurs milliers de kilomètres de leurs zones d’alimentation polaires vers les zones de reproduction tropicales. Dans l’hémisphère sud, cette espèce se nourrit en Antarctique pendant l’été austral (décembre à mars) et rejoint les eaux chaudes en hiver austral (juin à octobre).

ÉPISODE 2 : Quand le chant des baleines aide à mieux comprendre leurs déplacements.

Le chant des baleines a longtemps fasciné les humains. Si l’on en connaît aujourd’hui la fonction principale, c’est aussi un outil fondamental pour étudier la connectivité des populations. En effet une même population de baleines à bosse partage un même type de chant, ce qui autorise l’analyse du mouvement des individus et des connexions entre les populations. Adrian Fajeau, chargé de mission acoustique chez Globice, revient sur les recherches scientifiques actuellement en cours au sein de l’association.

ÉPISODE 1 : Suivre la migration des baleines jusqu’en Antarctique

L’épisode 1 des Sons de l’Hydrophone accueille Violaine Dulau, cétologue et directrice scientifique de Globice. Violaine évoque les missions de Globice, les objectifs de conservation des cétacés de La Réunion et de l’océan indien et détaille MIROMEN II, programme scientifique de pose de balises Argos sur 15 baleines à bosse pour suivre leurs trajets retours vers l’Antarctique. Le monde des cétacés livre progressivement ses secrets.