Suivis satellitaires

Opération MIROMEN II :
suivre les baleines de La Réunion vers l’Antarctique

 

Du 30 août au 15 septembre 2019, Globice Réunion a déployé l’opération MIROMEN II (Migration Routes of Megaptera novaeangliae), seconde campagne scientifique de suivi satellitaire des baleines à bosse de passage le long des côtes de La Réunion. Elle est financée par l’Europe, la Région Réunion et la DEAL Réunion dans le cadre du programme opérationnel FEDER 2014-2020 et s’inscrit dans le cadre d’un programme d’action du Pôle Mer de La Réunion visant l’amélioration des connaissances du milieu marin

Ce projet fait suite au programme MIROMEN I mis en œuvre par Globice en août 2013, qui avait permis des découvertes majeures grâce au suivi des individus équipés, et notamment l’identification d’un haut niveau de connexion entre La Réunion et Madagascar mettant en exergue l’important rôle connexe que jouent ces deux îles au niveau du cycle biologique des animaux. Le programme avait également permis la découverte de nouveaux sites de reproduction et de l’utilisation des monts sous-marins par les baleines à bosse.

Après 14 jours d’effort en mer, les objectifs visés par MIROMEN II n’ont malheureusement pas été atteints. Cause principale de cette déception : la très faible présence de baleines en septembre cette année, contrairement aux années précédentes. Ce constat d’un nombre restreint d’individus se vérifie également sur toute la zone, à Madagascar, à Mayotte, au Kenya, au Mozambique…

Au peu de présences sur le plan d’eau s’est par ailleurs ajoutée la forte pression d’observation sur les rares cétacés visibles, ne permettant pas l’approche et la pose des balises, la priorité ayant été donnée aux bateaux en observation.

Malgré ce contexte peu favorable, une baleine – baptisée Ousanousava – accompagnée de son baleineau a pu être équipée le 3 septembre 2019. La balise Argos émet son signal aux satellites depuis cette date. Le 21 octobre, la balise a brutalement cessé d’émettre pendant 22 jours, puis le signal est revenu le 13 novembre à l’approche de l’archipel de Crozet. Sa trajectoire de migration peut être suivie au jour le jour sur la carte ci-dessous.

Les 14 balises restantes seront déployées en 2020 et permettront nous l’espérons de compléter les données précieuses recueillies grâce à Ousanousava.

Partenaires financiers

Objectif : obtenir une vision globale des mouvements des baleines à bosse sur l’ensemble de leur cycle migratoire

MIROMEN II s’inscrit dans la continuité et en complémentarité du projet MIROMEN I. L’enjeu est d’obtenir une vision globale des mouvements des baleines à bosse sur l’ensemble de leur cycle migratoire, enjeu primordial pour protéger l’espèce et mieux comprendre les facteurs pouvant expliquer les variations inter-annuelles de fréquentation des baleines à La Réunion.

 

De nombreuses retombées potentielles

Tout comme le programme MIROMEN I, MIROMEN II s’intègre dans une dynamique régionale de suivi satellitaire des mouvements migratoires des baleines à bosse de l’Océan Indien occidental. Les opérations de déploiement de balises Argos (Madagascar en 2012-2014 par la WCS et le CNPS ; Mayotte et Comores en 2011-2013 par Megaptera ; La Réunion en 2013 par Globice ; Kenya par la WCS en 2019) font l’objet de travaux de recherches partagés, coordonnés dans le cadre du Consortium IndoCet actuellement animé par Globice.

Les retombées de MIROMEN II sont potentiellement nombreuses et synergiques avec les programmes scientifiques conduits par Globice pour approfondir la connaissance et la préservation des baleines à bosse: apport de données sur le cycle biologique de l’espèce ; alimentation des réflexions générales menées par la commission baleinière internationale (CBI) sur la gestion du Sanctuaire de l’océan Indien ; identification des zones de nourrissage dans l’Antarctique ; mise en lumière des secteurs qu’il est essentiel de préserver dans l’intérêt de l’espèce, à l’échelle locale et régionale ; comparaison régionale des données similaires obtenues dans les pays voisins, etc.

Les résultats seront valorisés par des publications scientifiques et la proposition de documents de travail aux conférences internationales pertinentes. Au-delà de ces objectifs de valorisation scientifique, les résultats serviront à la sensibilisation de la population réunionnaise et seront largement valorisés sur l’île par l’organisation de conférences et d’interventions scolaires.

 

Des partenaires aguerris

MIROMEN II est un programme scientifique conçu, porté et coordonné par Globice Réunion qui s’appuie également sur les ressources de partenaires internationaux et locaux clés dans ce type de projet :

• L’agence américaine National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), qui apporte son expertise pour le choix et la programmation des balises, fournit le matériel adapté à la pose de ces dernières et apporte son expertise sur le terrain pour le déploiement;

• La Brigade Nature Océan Indien de l’Office National de la Chasse de le Faune Sauvage (BNOI –ONCFS / La Réunion), garante du respect des protocoles validés par le Ministère, et qui apporte un soutien technique et logistique à la mission, en mettant à disposition un moyen à la mer et son expertise pour l’approche des animaux et la prise de prélèvements cutanés.

La précédente opération Miromen I avait permis d’identifier le haut niveau de connectivité entre La Réunion et Madagascar comme le montre l’enregistrement des trajets suivis par les baleines. Miromen II vise à suivre les baleines en fin de saison, lors de leur retour vers l’Antarctique.

Amy Kennedy est l’une des rares spécialistes de renommée internationale en matière de pose de balise sur des baleines.

Le système d’attache pénètre dans le lard épais de l’animal, juste en dessous de la nageoire dorsale, puis la balise émet ensuite sa position à chaque remontée en surface de la baleine.

Les commentaires sont clos.