Collecte des données

Le travail de terrain permet à Globice de collecter des données brutes en mer essentielles pour effectuer les travaux de recherche sur les cétacés de la Réunion et du sud-ouest de l’océan Indien.

L’association effectue en moyenne trois sorties d’observation en mer par semaine au cours desquelles nous appliquons un protocole de prise de données classique avec : relevés de position par GPS, identification des espèces, prise de données comportementales et photo-identification des individus. La photo-identification consiste à photographier pour les dauphins l’aileron dorsal et la nageoire caudale pour les baleines qui sont uniques pour chaque individu. Cette technique permet de faire un travail de suivi des individus : toute l’année pour les espèces résidentes comme le grand dauphin de l’Indo-Pacifique ou d’une année à l’autre pour la baleine à bosse, espèce migratrice.

Les prospections en mer ont lieu régulièrement, sans nécessairement d’informations préalables sur la présence de mammifères marins. Le but est de maintenir un effort de prospection homogène toute l’année et de couvrir le maximum des eaux côtières de La Réunion.

Des interventions sont également effectuées en mer sur appel téléphonique d’un observateur, notamment pour les baleines ou les signalements d’espèces rares. Une équipe est alors rapidement constituée afin de localiser et d’identifier les cétacés signalés et collecter les données nécessaires.

D’autres types de prospections en mer sont effectuées par l’association dans le cadre de programmes de recherche : missions cachalot dans la zone Réunion-Maurice sur la période 2008/2015, prospection des eaux du large autour de la Réunion, analyses génétiques, etc. Les données GPS, enregistrements sonores (avec hydrophone), prises de vues (photos et vidéos sous-marines), prélèvements de peaux (biopsie ou ramassage de peaux desquamées) sont également collectés suivant les protocoles mis en œuvre.

Toutes les informations brutes collectées sont intégrées dans une base de données permettant le traitement, l’analyse et la valorisation de la connaissance acquise (données élaborées). Ce travail est mené au sein de l’association qui comprend des compétences de scientifiques spécialisés dans l’étude des cétacés.

Dans sa mission de coordination du réseau échouage, Globice effectue également toutes les mesures anatomiques (espèces, sexe, taille…) et prélèvements d’échantillons pour analyses (écotoxicologie, bactériologie…) relatives aux cétacés échoués sur les côtes réunionnaises.
L’un des objectifs du travail de recherche est de partager les résultats de ces études à travers des publications scientifiques et lors de colloques internationaux. Ces investigations de terrain permettent également d’effectuer un travail d’information et de sensibilisation auprès du grand public, des usagers et professionnels de la mer ainsi que des pouvoirs publics.

Les commentaires sont clos.